Pornlandz
Publié le 21 Juillet 2017 à 03h00 - 384 v.

Zaza la coquine sodomisée profondément après une partie de basket

Dans mon lycée, je suis la superstar du basket. Grâce à moi, zaza la coquine, notre équipe à remporté plusieurs trophées et continue de glaner les victoires. Vous imaginez qu’en tant que vedette de l’équipe, les filles du lycée se jettent à mes pieds à la moindre occasion ! J’en ai tapé plusieurs et j’étais loin d’imaginer que ma prof de chimie s’intéressait aussi à ma bite.

Sortie de sport après une douche, une bonne pipe m'attendais

Je n’étais pas très bon en chimie et la belle enseignante me proposa son aide spéciale, ce que j’acceptai. On devait donc se voir chaque samedi à 10 h pour des études en tête à tête. Le jour de la première séance, j’arrivai à l’école aux alentours de 8 heures pour un match d’entrainement avec les autres membres de l’équipe de basket. Après la partie, je pris une douche rapide pour aller vite retrouver ma prof qui m’attendait dans une salle de classe.

Ma prof cherche à se faire enculer

La jolie femme avait porté un pantalon très près du corps qui dessinait joliment son postérieur. Et puis son beau décolleté permettait de deviner la grosseur de sa poitrine. Cette femme était très sexy et aussi une allumeuse qui ne tarda pas à dévoiler ses intentions dans la salle de classe. Elle boucla la porte, s’avança lentement près de moi et glissa une main entre mes jambes. Sans aucune autre forme de procès, elle déboutonna mon jean, le descendit puis saisit ma queue qui avait déjà prit du volume. J’en fus tellement surpris que je restai bouche bée. Elle commença à me sucer tout en ayant les yeux braqués sur mon visage. Ma prof était très chaude et il fallait que je lui montre que je ne badine pas avec les garces de son genre.

Après m’avoir taille une belle pipe, je pris les choses en main. Je retirai tous ses vêtements avant de la mettre à quatre pattes sur une table. Sa chatte était bien mouillée et je me fis le plaisir de la pénétrer directement. J’entendais ma prof gémir de plaisir et ça m’excitait davantage. Mes coups de reins étaient très violents et je m’amusais à la fesser entre deux va-et-vient.

Je pensais avoir fait le plus dur quand, subitement, ma prof hurla ces mots : « défonce-moi vite le cul ! ». Il n’en fallait pas plus pour que je sorte de sa chatte pour une entrée dans son trou de cul pour la sodomiser, toujours en position levrette. C’était si bon que je ne pus m’empêcher de déverser tout mon foutre dans l’orifice anal de cette chaudasse.

Après cette expérience, j’ai eu d’autres séances spéciales avec ma prof durant lesquelles nous passions notre temps à faire des galipettes.

Les publications similaires de "Femmes coquines"

  1. 26 Juil. 2017Ne vous détrompez pas les grosses femmes aiment le sexe84 v.
  2. 19 Avril 2017Des femmes coquines vous détaillent leurs histoires les plus érotiques2502 v.